Trackbusters.fr
          
Accueil News Solutions SEO Produits Services Entreprise Presse Recrutement Contact Forum
Glossaire SEO | Webmarketing
Besoin d'une définition ?
Harlem Shake | définition Harlem Shake | que signifie Harlem Shake | define Harlem Shake

Définitions en rapport avec Harlem


Harlem Shake
retrouvez notre glossaire SEO anglais: SEO | Search engine Marketing


Agence de création de site internet et spécialiste en SEO professionnel, Trackbusters France allie l'image à la gestion simple de contenu pour votre site internet, intranet, extranet et portail collaboratif.

Cliquez ici pour votre référencement internet.

Article en rapport avec Harlem :


Definition et signification de harlem

Harlem Shake c'est quoi ? une danse, une mode, un délire ? un mega délire ? TOUT sur Harlem Shake


Harlem Shake est un évènement appelé mème, qui est utilisé pour décrire un élément ou un phénomène repris et décliné en masse sur internet. (dernier exemple marquant: Gangnam Style avec Psy).

En complément de définition, un mème est un élément d'une culture ou d'un ensemble de comportement qui se transmet d'un individu à l'autre par imitation ou par un quelconque autre moyen non-génétique («an element of a culture or system of behaviour passed from one individual to another by imitation or other non-genetic means»).

Historique de Harlem Shake:

La première vidéo, intitulée Do the Harlem Shake, est postée le 2 février par le podcasteur burlesque japonais Filthy Frank. Elle présente quatre personnes déguisées, dansant de manière absurde dans une petite pièce, sur le morceau Harlem Shake du DJ et producteur américain Baauer.


Elle est suivie le jour même par une seconde vidéo, The Harlem Shake v1 créée par The Sunny Coast Skate, un groupe de skateurs australiens. C'est cette seconde vidéo qui pose les bases de la forme esthétique reprise ensuite dans la majorité des vidéos dites Harlem Shake.

La quasi totalité des créateurs de vidéo Harlem Shake se sont alignés sur la mise en scène établie par The Harlem Shake v1, à savoir une vidéo d'une trentaine de secondes partagée en deux temps.


D'abord, une personne, souvent casquée ou masquée, danse seule au milieu d'un groupe qui se livre à ses occupations habituelles. Après un plan de coupe, l'ensemble des personnes, soudainement déguisées de façon grotesque ou bien au contraire dénudées, dansent ou s'agitent frénétiquement, souvent en utilisant des objets ou du mobilier de façon détournée, parfois en mimant des actes sexuels. De courts ralentis ponctuent parfois la séquence.


Bon nombre de médias ont comparé le phénomène viral au succès exponentiel de Gangnam Style, peu se sont attachés a tenter de l'expliquer. Si le phénomène initial d'appropriation a pu être décrit comme « un exutoire collectif qui rompt l'ordre établi pour mieux simuler le chaos » et « un carnaval organisé à l'échelle de la planète », son accueil complaisant par les médias et son appropriation par de nombreuses institutions officielles (équipes sportives, entreprises de média, show télévisés, grandes marques comme Pepsi ou Oasis, et même l'armée américaine) à des fins de marketing viral font dire dès la mi-février 2013 à certains journalistes que «Le Harlem Shake est le dernier avatar d'une tradition désormais bien ancrée dans les open-space et les BDE d'école de commerce: le Youtube de groupe» voire qu'il est définitivement ringardisé en tant que mème internet.


«Con los terroristas. Let’s do the Harlem Shake», dit la chanson. Ode hystérique fondée sur quelques notes d’eurodance, de celles qui vous restent dans la tête alors que vous avez bien d’autres choses à penser, Harlem Shake serait le nouveau Gangnam Style, le tube du Coréen Psy. Super viral, lip dub des temps modernes (au secours), immédiatement repris par moultes agences de publicité et de communication, la parodie, vraie-fausse bonne idée pour grands enfants s’est abattue sur le monde en quinze jours à peine.



Le principe est simplissime : un danseur esseulé au visage souvent masqué se dandine d’avant en arrière sans que personne ne prête attention à lui. Puis subitement, le même danseur se retrouve entouré d’une tripotée de camarades, hystérisés par cette musique qui sent la beuverie et annonce un lendemain de cuite. Avec un peu d’imagination, n’importe quel héros de la culture populaire (Snoopy, Dark Vador, Rachel de Friends, Michel Drucker...), peut servir le viral et engranger du clic.


Le Harlem Shake de DJ Baauer, inconnu au bataillon (signé tout de même sur le label Mad Decent) jusqu’à très récemment, a été vu (et donc entendu) par plus de 44 millions de personnes au total (merci YouTube) : la première vidéo, postée le 2 février dernier, (ambiance combi en lycra) a dépassé la barre des dix millions de vues, la seconde, postée quelques heures plus tard, a aussi franchi le seuil des dix millions de vues (version skateur australien), la troisième (version collègues de bureau en furie) ne devrait plus tarder à l'atteindre. Et voici donc le nouveau phénomène made in web. Le morceau est arrivé 22e du top single au Royaume-Uni et 56e aux Etats-Unis.

Le Harlem Shake d’aujourd’hui rappelle l'alcoholic shake des années 80 popularisés par les danseurs de Harlem. L'art du booty shake des danseurs de l’époque a évolué (dégénéré ?) jusqu’à devenir ce grand défouloir international. Le New York magazine s’offusque de voir le Harlem Shake originel pillé ainsi. Le site Noisey supplie les danseurs de s'autocensurer, ambiance «je vous demande de vous arrêter». Avec un peu de chance, le phénomène devrait disparaître comme il est venu : balayé par un nouveu refrain entêtant, lancinant, tuant...

Ce hit improbable plaît aux petits comme aux grands car il a tout du générique télé qu'on chante en cœur dans la cour de récré. D’où son succès. Chaque version, tel un stimulus déclencheur de la précédente, est plus pénible à voir et à entendre que l’original. Certes Azealia Banks a mis du sex appeal dans l’affaire avec ses mèches interminables et son impressionnant déhanché. Mais reste l’ensemble : plus de 12 000 vidéos postées sur le principe du Harlem Shake selon YouTube.


(Sources: Libé/Huffington Post/Wikipedia)

 










Expressions connexes utiles sur votre recherche: Harlem << Cliquez ici

******* EVALUATION ACCESSIBILITE: CONTRIBUEZ A AMELIORER NOS DEFINITIONS *******
Evaluation pour la definition harlem
Date published: 11/09/2012
82 / 100 stars

  Your Rating: star ratingstar ratingstar ratingstar ratingstar rating  [ 87 ]
  Rate this page:
dico seoindex du Glossaire SEM/SEO

Définition précédente : Hard selling

Définition suivante : haut débit

Plus d'informations sur ? Cliquez ici


SEO MASTERS: Testez vos connaissances en Webmarketing et en SEO


Expressions connexes utiles sur votre recherche ci-dessous: Harlem << Cliquez ici


Besoin d'une autre définition ?
Newsletter

News
29-09-2014
· Téléphone fixe et mobile tarifs, Voix sur IP: SCT Telecom à Lille
26-09-2014
· Salon du Mariage et du PACS 2014 Robes de mariée Paris
16-09-2014
· Salon des CE 2014 Paris, organisation de diners, spectacles et croisières
15-09-2014
· Healthbook: l'avènement de la santé et des objets connectés avec Liftlabs et Google
12-09-2014
· Salon du Mariage au Parc Floral 27 et 28 septembre 2014
05-09-2014
· Salon du Mariage 2014 Robes de Mariée Paris
24-01-2014
· Salon du Mariage de la Porte de Versailles les 1 et 2 Février 2014
04-12-2013
· Drones Prime air Amazon et UPS l'effet d'annonce de Jeff Bezos
Nos partenaires
Dernières définitions
· Marchés financiers
· Coût du capital
· Taux d'intérêt
· Taux de croissance
· Flutter
· Coronavirus
· Zalis
· Goating
· paraskevidékatriaphobie
  Infos légales Plan du site Glossaire Référencement FAQ Devis Référencement Forum gratuit Référencement
© Trackbusters 2012
SEO Trackbusters